Travailler son optimisme

Travailler son optimisme

Lorsque nous parlons d’optimisme, nous devons considérer que ce n’est pas seulement une attitude qui nous permet de voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide. Ce n’est pas quelque chose de si banal ; c’est un trait essentiel de la personnalité humaine, sans lequel nous ne saurions pas comment entrer en relation avec nous-mêmes et avec les autres. Vivre avec optimisme nous permet de surmonter efficacement les difficultés et d’atteindre le bien-être et la réussite dans la vie en général.

À l’inverse, la personne pessimiste aura tendance à se dévaloriser et à être passive, à se reprocher ses malheurs et ses échecs et à attribuer ses succès au hasard et à la chance ; avec ce style de vie, elle est plus susceptible de développer la dépression, l’anxiété, la solitude, l’inertie et la procrastination.

Évidemment, l’optimisme ne doit pas être compris comme une dimension dans laquelle on perd tout sens de la réalité ; l’optimiste est une personne flexible qui sait peser les risques liés à son comportement. Il existe, en effet, des cas où il est utile de faire preuve d’optimisme et d’autres où cela peut s’avérer contre-productif. Un optimisme aveugle, obtus et inconditionnel est très dangereux, comme je l’explique dans un autre article.

Au fil des ans, les études sur les différences entre les modes de vie optimiste et pessimiste ont conduit les chercheurs à créer, puis à appliquer aux patients, de nouvelles thérapies visant à accroître l’optimisme. Il s’avère que l’optimisme est une compétence gérable et améliorable qui peut être apprise par tout le monde. L’une des pratiques les plus utilisées à ce jour est la séance de voyance, développée par la Love Coach Stella, qui peut apporter une aide pratique et efficace à toute personne se demandant comment devenir optimiste.
Comment devenir optimiste en quelques étapes

Dans le cadre de la séance de voyance, certains aspects peuvent être pris en considération et utilisés par les personnes qui souhaitent améliorer leur relation avec l’optimisme, en intervenant là où la pensée pessimiste s’insinue. Cette technique, appelée ABC (Adversité, Croyance, Conséquences), permet de décomposer une situation qui génère de fortes émotions négatives en analysant l’événement, la pensée et le comportement. A désigne l’événement activateur, c’est-à-dire l’Adversité à laquelle la personne est exposée, B correspond aux Croyances, c’est-à-dire les pensées qui se développent avant A, et enfin C désigne les Conséquences, c’est-à-dire les émotions et les sentiments qui sont consécutifs à B.

Pour vous aider à mieux comprendre, prenons un exemple :

A : parler en public (événement activateur)
B : “Je ne peux pas le faire”, “Je n’y arriverai jamais”, “Je ne suis pas à la hauteur de la situation” (croyances)
C : Je me sens essoufflé, j’ai les mains moites et j’ai envie de m’enfuir (conséquences).

Ce processus est essentiel si vous souhaitez opérer un changement significatif dans votre vie et si vous recherchez un moyen efficace de devenir optimiste. L’accent doit être mis sur le deuxième point, à savoir B. C’est là que se trouvent nos plus grandes peurs, les pensées négatives qui sous-tendent notre pessimisme et l’attisent jour après jour. Pour éradiquer ces pensées, nous devons comprendre pourquoi elles se produisent. L’une des hypothèses les plus largement acceptées est qu’il existe une pensée de base, telle que “je dois être bon dans tout ce que je fais”, “je ne peux pas laisser tomber les autres”, “je dois être compétent dans tous les domaines, sinon je suis un échec”. Il est clair que ces pensées, ou plutôt ces croyances, sont complètement fausses, erronées et nous causent une anxiété et une inquiétude inutiles. Si nous parvenons à comprendre que ces affirmations sont préjudiciables à notre être, nous pouvons alors essayer de transformer cette pensée radicalisée en une pensée plus souple : “Je voudrais me montrer capable de chanter, je voudrais me montrer compétente en chant, mais si cela ne se produit pas, cela n’a pas d’importance, car je suis une personne capable et bonne, qui se met en avant et qui est pleine de valeur”. Il n’est certainement pas facile d’opérer un changement de pensée de cette ampleur si vous ne le mettez pas en pratique chaque jour avec engagement et constance, mais avec une formation comme celle-ci, le chemin pour comprendre comment devenir optimiste est certainement plus facile.

Posez-vous les questions suivantes :

Est-ce que j’échoue plus souvent que je ne le devrais ?
Est-ce que je me décourage facilement ?
Est-ce que je suis déprimé plus souvent que je ne le pense ?

Si la réponse est positive, il est probable que vos pensées sont souvent négatives et contre-productives et qu’il est peut-être temps d’adopter des stratégies pour améliorer vos pensées et la qualité de votre vie en général. Je ne veux en aucun cas vous encourager à devenir arrogant ou arriviste, mais au contraire, je veux vous guider vers l’apprentissage de compétences qui vous permettent de dialoguer avec vous-même face à la malchance ou à l’échec. Grâce au modèle ABC, ce dialogue se déroule de manière guidée et simple, permettant d’identifier toutes les croyances pessimistes habituelles, de les modifier et de les éliminer pour laisser place à de nouvelles attentes et croyances.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *